HOME       VOLUNTEER OVERSEAS       BLOGS

Wednesday, June 13, 2018

The strong women of Burkina / Les femmes braves de Burkina


Written by Annie, Barthelemy et Hilary.
Photo credits: Annie, Barthelemy and Hilary


UGF/CDN is the largest women’s organisation in Réo, they employ approximately 3,000 women during harvest period. Having spent 8 weeks in Réo we have encountered a lot of inspirational and fantastic women who thrive and flourish within this community. We have chosen to interview two women in particular who have demonstrated repeatedly how to live life with strength and an abundance of positivity. Madame BAMA/KANKO- Catherine (known to us as Mama) is 60 years old, and her sister Madame BAKO/KANKO Marie Claire (known to us as Tata or Tantie Claire) is 56 years old and lives with a physical disability. They were born in Bobo-Bioulasso and since 1982 they have lived together in Réo. Catherine uses a motorbike she bought with her savings and Claire has been provided with a special bike from the Handicap Association. Both these modes of transport have given the women the independence and freedom they have today.

Tantie Claire on her bike / Tantie Claire sur son velo

UGF / CDN est la plus grande organisation des femmes de Réo, elle emploie près de 3000 femmes tout au long de l'année civile pour les récoltes. Après avoir passé 8 semaines dans la ville de Réo, nous avons rencontré beaucoup de femmes inspirantes et fantastiques qui prospèrent et s'épanouissent au sein de cette communauté. Nous avons choisi d'interroger deux femmes en particulier qui ont démontré à plusieurs reprises comment vivre la vie avec force et une abondance de positivité. Madame BAMA/KANKO Catherine (connue sous le nom maman Catherine) âgé de 60 ans qui est notre maman d’accueil et sa sœur madame BAKO/KANKO Marie Claire (connue sous le nom Tantie Claire) âgé de 56 ans, qui habite avec un handicap physique. Elles sont toutes nées à Bobo-Dioulasso et vivent ensemble depuis 1982 à Réo. Maman Catherine, par ses propres moyens financiers a payé une motocyclette qu’elle utilise pour se déplacer. Quant à tantie Claire, une bicyclette lui a été offerte par l'association handicap de Réo. Ces deux moyens de transport ont permis à chacune d’elle d’avoir leur indépendance et la liberté dont elles jouissent aujourd'hui.

Mama Catherine on her motorbike / Mama Catherine sur sa moto

The sisters began their career together in tailoring. However, Catherine later branched out in catering by providing breakfast and coffee in the market. She simultaneously runs a boutique where she sells local amenities. Claire continues her work in tailoring to this day as it is what she loves doing most. She worked temporarily at UGF/CDN but due to the distance between it and her home she was unable to continue. Despite this, she is still able to work from home and sells galette (traditional pancakes) close by in her spare time. Within the home the sisters have a beautiful relationship with the animals which they rear for sale. This provides an extra income for the household.

Les deux sœurs ont commencé leur carrière professionnelle ensemble dans la couture. Après, Catherine s'est diversifiée en offrant sa prestation de service pour les marchés de pause-café. Quelques années plus tard, elle ouvre une boutique de ventes de produits divers, de l’eau glacée et des jus (bissap et tamarin). Claire est restée fidèle à la profession de couturière jusqu’à ce jour. Cette dernière était aussi membre de l'UGF/CDN mais à cause de la distance et vu sa situation de handicap elle ne pouvait plus continuer; elle a donc arrêté puis intégré à l'association handicap de Réo. Malgré sa profession de couturière, elle consacre son temps libre pour vendre des galettes (crêpes traditionnelles) à proximité de la maison. À la maison, les sœurs élèvent également des porcs et des volailles qu’elles mettent en vente et qui permettra d’avoir un revenu supplémentaire pour le ménage.

Maintaining a household of 13 is not easy, but these women excel at the challenge and run a tight ship. Big families are common in Burkina, and you often find a mixture of ages and abilities, which brings challenges every day. Within the home there are specific gender roles. For example, the daughters start helping with household chores. They prepare the food, wash the clothes, pots and much more. Meanwhile boys collect the water, repair damages within the home and help look after the boutique. Both the boys and girls help to prepare products to sell such as the sugar and drinking water, and peanuts which they crush and package themselves. They manage all these tasks whilst attending school, which is extremely impressive!

The kids, Lydia and Chalene, helping out with dinner / Les enfants, Lydia et Chalene, aident avec la cuisine

Maintenir un ménage fusionné de 13 personnes n'est pas facile à gérer, mais ces femmes sont excellentes dans le défi et dirigent un navire serré. Les grandes familles sont typiques au Burkina, et au sein de la maison, il y a des rôles tant pour les filles que pour les garçons. Par exemple, nous avons constaté que les filles s'occupent des travaux domestique comme cuisiner et faire la lessive, tandis que les garçons s'occupent des travaux comme réparer la maison, ramasser l’eau pour laver et maintenir la boutique. Ils gèrent toutes ces tâches tout en allant à l'école, ce qui est extrêmement impressionnant !

The kids, Gervine, Jonathan and Levis helping out at the shop / Les enfants, Gervine, Jonathan et Levis aident à la boutique

Since 2004, the family have welcomed 11 cohorts into their home. When we asked them the benefits of being a host family, they said “it brings cultural solidarity and social cohesion”. Claire particularly likes the exposure it gives her adopted daughter Ajnara, who is still too young to attend school, and living with volunteers provides a great opportunity for her to learn French and experience other cultures from an early age.

Depuis 2004, elles ont été une famille d’accueil de 11 cohortes. Quand nous leurs avions demandé les avantages d'être une famille d'accueil, elles ont répondu « cela apporte la solidarité culturelle et la cohésion sociale ». Claire en particulière aime bien l’impact que ça a sur sa fille adoptive Ajnara, qui n’est pas encore en situation d'aller à l'école. C'est une excellente occasion alors pour elle d'apprendre le français avant d’être instruite à l’école et expérimenter des cultures étrangères.

We are extremely lucky to have been welcomed into this household and having increased their number from 13 to 16. We feel well integrated within the family dynamic. We call Catherine ‘Mama’ and Claire ‘Tata’ and although we may be too positively biased, we could not have asked for a more fabulous family.  Everyday upon our return home we receive the biggest welcome from them. Imagine cycling home in a monsoon and being embraced on arrival despite being drenched to the core! This makes our experience feel much more special. As another example, we were invited the attend the baptism of one of our sisters. We got the joy of seeing how Mama and Tata have fun. It was beautiful to see them in their element, dancing, eating and drinking in the company of close friends and family. Being a part of this celebration is something we will never forget.

Nous sommes extrêmement chanceux d'avoir été accueillis dans ce foyer et ayant augmenté leur nombre de 13 à 16. Nous nous sentons bien intégrés dans la dynamique familiale. Nous appelons Catherine « Maman » et Claire « Tata ». Chaque jour, à notre retour, nous recevons le plus grand accueil de toute la famille. Cela rend notre expérience plus spéciale. Comme exemple, nous avons été invités à assister au baptême d'une de nos sœurs. Nous avons eu la joie de voir comment Maman et Tata s'amusent. C'était beau de les voir danser, manger et boire en compagnie de leurs amis et de leur famille. Cette célébration est quelque chose que nous n'oublierons jamais.

Shortly after Catherine’s husband passed away, she joined UGF and found support and strength from the women with which she worked. Throughout her years at UGF/CDN, she has gained numerous skills. She has worked in the production of shea butter, couscous and much more. Currently, she holds the position of Secretary of the Executive Office and uses her knowledge to provide support for the women and is a main spokesperson for the organisation. On our arrival she introduced us to the Mayor, local police force and other important officials. Catherine hopes that UGF/CDN continues to provide stability, independence and unity for the women of Réo.

Peu de temps après le décès de son mari, Caherine a intégré l'UGF / CDN en 1994 (Union des Groupement Féminine/Ce Dwane Nyee). Elle a trouvé le soutien et la force à travers les femmes de la communauté. Elle s’est intéressée à toutes les activités de revenues du groupement comme : la fabrication du beurre de karité, du couscous et bien plus encore. Actuellement, elle occupe le poste de secrétaire du bureau exécutif et utilise ses connaissances pour fournir un soutien aux femmes. À notre arrivée, elle nous a présenté au maire, à la police nationale, à la gendarmerie et d'autres responsables importants afin qu’ils puissent assurer notre sécurité durant notre placement dans la ville de Réo. Catherine espère que l'UGF / CDN va continuer d'assurer la stabilité, l'indépendance et l'unité pour les femmes de Réo.

We asked Catherine and Claire how they would define a strong woman. They said a strong woman is “a woman who fights for the future of her children and family”. The strongest woman Catherine knows is Madame Ernestine Nebie, a fellow colleague at UGF/CDN, as she provides for her children as a single parent and flourishes both at work and within the home. For Claire, it is Madame Kansonie Sadonie, a friend from the handicap association who “has constructed her own house from an abandoned site and holds a career despite her disability”.

Nous avons demandé à Catherine et à Claire comment peuvent-elles définir une femme forte. Ils ont dit qu'une femme forte est « une femme qui se bat pour l'avenir de ses enfants et de sa famille ». La femme la plus forte que Catherine connaisse est Madame Ernestine, une collègue de l'UGF / CDN. Elle prend soins de ses enfants en tant que mère célibataire et s'épanouit au travail et à la maison. Quant à Claire, c'est KANSONIE Sidonie, une amie de l'association handicap qu'elle connaît comme une femme forte car « elle a construit sa maison sans l’aide de qui que ce soit et fait carrière malgré son handicap dans la couture ».

For us Mama and Tata are the two strongest women we have had the pleasure of encountering during our time here. We are in awe of their positivity and the strength they carry on a daily basis. We hope to take from them their courage, loving nature and everlasting joy for life.

Pour nous, Maman et Tata sont les deux femmes les plus fortes que nous avons eu le plaisir de rencontrer pendant notre séjour ici. Nous sommes en plein cœur de leur positivité et de la force qu'elles exercent au quotidien.




1 comment: