HOME       VOLUNTEER OVERSEAS       BLOGS

Wednesday, June 13, 2018

The strong women of Burkina / Les femmes braves de Burkina


Written by Annie, Barthelemy et Hilary.
Photo credits: Annie, Barthelemy and Hilary


UGF/CDN is the largest women’s organisation in Réo, they employ approximately 3,000 women during harvest period. Having spent 8 weeks in Réo we have encountered a lot of inspirational and fantastic women who thrive and flourish within this community. We have chosen to interview two women in particular who have demonstrated repeatedly how to live life with strength and an abundance of positivity. Madame BAMA/KANKO- Catherine (known to us as Mama) is 60 years old, and her sister Madame BAKO/KANKO Marie Claire (known to us as Tata or Tantie Claire) is 56 years old and lives with a physical disability. They were born in Bobo-Bioulasso and since 1982 they have lived together in Réo. Catherine uses a motorbike she bought with her savings and Claire has been provided with a special bike from the Handicap Association. Both these modes of transport have given the women the independence and freedom they have today.

Tantie Claire on her bike / Tantie Claire sur son velo

UGF / CDN est la plus grande organisation des femmes de Réo, elle emploie près de 3000 femmes tout au long de l'année civile pour les récoltes. Après avoir passé 8 semaines dans la ville de Réo, nous avons rencontré beaucoup de femmes inspirantes et fantastiques qui prospèrent et s'épanouissent au sein de cette communauté. Nous avons choisi d'interroger deux femmes en particulier qui ont démontré à plusieurs reprises comment vivre la vie avec force et une abondance de positivité. Madame BAMA/KANKO Catherine (connue sous le nom maman Catherine) âgé de 60 ans qui est notre maman d’accueil et sa sœur madame BAKO/KANKO Marie Claire (connue sous le nom Tantie Claire) âgé de 56 ans, qui habite avec un handicap physique. Elles sont toutes nées à Bobo-Dioulasso et vivent ensemble depuis 1982 à Réo. Maman Catherine, par ses propres moyens financiers a payé une motocyclette qu’elle utilise pour se déplacer. Quant à tantie Claire, une bicyclette lui a été offerte par l'association handicap de Réo. Ces deux moyens de transport ont permis à chacune d’elle d’avoir leur indépendance et la liberté dont elles jouissent aujourd'hui.

Mama Catherine on her motorbike / Mama Catherine sur sa moto

The sisters began their career together in tailoring. However, Catherine later branched out in catering by providing breakfast and coffee in the market. She simultaneously runs a boutique where she sells local amenities. Claire continues her work in tailoring to this day as it is what she loves doing most. She worked temporarily at UGF/CDN but due to the distance between it and her home she was unable to continue. Despite this, she is still able to work from home and sells galette (traditional pancakes) close by in her spare time. Within the home the sisters have a beautiful relationship with the animals which they rear for sale. This provides an extra income for the household.

Les deux sœurs ont commencé leur carrière professionnelle ensemble dans la couture. Après, Catherine s'est diversifiée en offrant sa prestation de service pour les marchés de pause-café. Quelques années plus tard, elle ouvre une boutique de ventes de produits divers, de l’eau glacée et des jus (bissap et tamarin). Claire est restée fidèle à la profession de couturière jusqu’à ce jour. Cette dernière était aussi membre de l'UGF/CDN mais à cause de la distance et vu sa situation de handicap elle ne pouvait plus continuer; elle a donc arrêté puis intégré à l'association handicap de Réo. Malgré sa profession de couturière, elle consacre son temps libre pour vendre des galettes (crêpes traditionnelles) à proximité de la maison. À la maison, les sœurs élèvent également des porcs et des volailles qu’elles mettent en vente et qui permettra d’avoir un revenu supplémentaire pour le ménage.

Maintaining a household of 13 is not easy, but these women excel at the challenge and run a tight ship. Big families are common in Burkina, and you often find a mixture of ages and abilities, which brings challenges every day. Within the home there are specific gender roles. For example, the daughters start helping with household chores. They prepare the food, wash the clothes, pots and much more. Meanwhile boys collect the water, repair damages within the home and help look after the boutique. Both the boys and girls help to prepare products to sell such as the sugar and drinking water, and peanuts which they crush and package themselves. They manage all these tasks whilst attending school, which is extremely impressive!

The kids, Lydia and Chalene, helping out with dinner / Les enfants, Lydia et Chalene, aident avec la cuisine

Maintenir un ménage fusionné de 13 personnes n'est pas facile à gérer, mais ces femmes sont excellentes dans le défi et dirigent un navire serré. Les grandes familles sont typiques au Burkina, et au sein de la maison, il y a des rôles tant pour les filles que pour les garçons. Par exemple, nous avons constaté que les filles s'occupent des travaux domestique comme cuisiner et faire la lessive, tandis que les garçons s'occupent des travaux comme réparer la maison, ramasser l’eau pour laver et maintenir la boutique. Ils gèrent toutes ces tâches tout en allant à l'école, ce qui est extrêmement impressionnant !

The kids, Gervine, Jonathan and Levis helping out at the shop / Les enfants, Gervine, Jonathan et Levis aident à la boutique

Since 2004, the family have welcomed 11 cohorts into their home. When we asked them the benefits of being a host family, they said “it brings cultural solidarity and social cohesion”. Claire particularly likes the exposure it gives her adopted daughter Ajnara, who is still too young to attend school, and living with volunteers provides a great opportunity for her to learn French and experience other cultures from an early age.

Depuis 2004, elles ont été une famille d’accueil de 11 cohortes. Quand nous leurs avions demandé les avantages d'être une famille d'accueil, elles ont répondu « cela apporte la solidarité culturelle et la cohésion sociale ». Claire en particulière aime bien l’impact que ça a sur sa fille adoptive Ajnara, qui n’est pas encore en situation d'aller à l'école. C'est une excellente occasion alors pour elle d'apprendre le français avant d’être instruite à l’école et expérimenter des cultures étrangères.

We are extremely lucky to have been welcomed into this household and having increased their number from 13 to 16. We feel well integrated within the family dynamic. We call Catherine ‘Mama’ and Claire ‘Tata’ and although we may be too positively biased, we could not have asked for a more fabulous family.  Everyday upon our return home we receive the biggest welcome from them. Imagine cycling home in a monsoon and being embraced on arrival despite being drenched to the core! This makes our experience feel much more special. As another example, we were invited the attend the baptism of one of our sisters. We got the joy of seeing how Mama and Tata have fun. It was beautiful to see them in their element, dancing, eating and drinking in the company of close friends and family. Being a part of this celebration is something we will never forget.

Nous sommes extrêmement chanceux d'avoir été accueillis dans ce foyer et ayant augmenté leur nombre de 13 à 16. Nous nous sentons bien intégrés dans la dynamique familiale. Nous appelons Catherine « Maman » et Claire « Tata ». Chaque jour, à notre retour, nous recevons le plus grand accueil de toute la famille. Cela rend notre expérience plus spéciale. Comme exemple, nous avons été invités à assister au baptême d'une de nos sœurs. Nous avons eu la joie de voir comment Maman et Tata s'amusent. C'était beau de les voir danser, manger et boire en compagnie de leurs amis et de leur famille. Cette célébration est quelque chose que nous n'oublierons jamais.

Shortly after Catherine’s husband passed away, she joined UGF and found support and strength from the women with which she worked. Throughout her years at UGF/CDN, she has gained numerous skills. She has worked in the production of shea butter, couscous and much more. Currently, she holds the position of Secretary of the Executive Office and uses her knowledge to provide support for the women and is a main spokesperson for the organisation. On our arrival she introduced us to the Mayor, local police force and other important officials. Catherine hopes that UGF/CDN continues to provide stability, independence and unity for the women of Réo.

Peu de temps après le décès de son mari, Caherine a intégré l'UGF / CDN en 1994 (Union des Groupement Féminine/Ce Dwane Nyee). Elle a trouvé le soutien et la force à travers les femmes de la communauté. Elle s’est intéressée à toutes les activités de revenues du groupement comme : la fabrication du beurre de karité, du couscous et bien plus encore. Actuellement, elle occupe le poste de secrétaire du bureau exécutif et utilise ses connaissances pour fournir un soutien aux femmes. À notre arrivée, elle nous a présenté au maire, à la police nationale, à la gendarmerie et d'autres responsables importants afin qu’ils puissent assurer notre sécurité durant notre placement dans la ville de Réo. Catherine espère que l'UGF / CDN va continuer d'assurer la stabilité, l'indépendance et l'unité pour les femmes de Réo.

We asked Catherine and Claire how they would define a strong woman. They said a strong woman is “a woman who fights for the future of her children and family”. The strongest woman Catherine knows is Madame Ernestine Nebie, a fellow colleague at UGF/CDN, as she provides for her children as a single parent and flourishes both at work and within the home. For Claire, it is Madame Kansonie Sadonie, a friend from the handicap association who “has constructed her own house from an abandoned site and holds a career despite her disability”.

Nous avons demandé à Catherine et à Claire comment peuvent-elles définir une femme forte. Ils ont dit qu'une femme forte est « une femme qui se bat pour l'avenir de ses enfants et de sa famille ». La femme la plus forte que Catherine connaisse est Madame Ernestine, une collègue de l'UGF / CDN. Elle prend soins de ses enfants en tant que mère célibataire et s'épanouit au travail et à la maison. Quant à Claire, c'est KANSONIE Sidonie, une amie de l'association handicap qu'elle connaît comme une femme forte car « elle a construit sa maison sans l’aide de qui que ce soit et fait carrière malgré son handicap dans la couture ».

For us Mama and Tata are the two strongest women we have had the pleasure of encountering during our time here. We are in awe of their positivity and the strength they carry on a daily basis. We hope to take from them their courage, loving nature and everlasting joy for life.

Pour nous, Maman et Tata sont les deux femmes les plus fortes que nous avons eu le plaisir de rencontrer pendant notre séjour ici. Nous sommes en plein cœur de leur positivité et de la force qu'elles exercent au quotidien.




Sunday, June 3, 2018

Sustainable development / Faisons le developpment durable

Written by Inoussa and Patrick
Photo credits: Annie, Barthelemy, Eugenio, Hilary, Inoussa, Kate, Narra, Oumarou, Patrick, Saki and Thea.

Back once again with another post and we’re excited to share with you about how much we’ve accomplished since our last update! These past couple of weeks we’ve been working on resource development to already continue the work we have done regarding awareness raising for the women at UGF/CDN using descriptive booklets, posters and documents on varying subjects concerning and helping the women and communities of Burkina Faso, thus helping promote self-sustainability.





Encore de retour avec un autre blog et nous sommes très enthousiaste de partager avec vous ce qu’on a pu accomplir depuis notre dernière publication ! Ces deux dernières semaines, nous avons travaillé à développer des ressources pour appuyer les sensibilisations que nous avons fait. Il s’agit de livrets et de brochures descriptives, d’affiches et de documents sur divers sujets concernant les femmes et les communautés au Burkina Faso, aidant ainsi à promouvoir l'auto-durabilité.

This cohort values the importance of providing information for the women of UGF/CDN and the surrounding communities and believe it is a vital part of promoting sustainable development as knowledge can be passed on long after we have returned home, which to us is one the most gratifying aspects, that’s why we decided to create several booklets and posters covering a plethora of issues ranging from malaria and HIV/AIDS prevention to female hygiene and violence against women, all problems that are most pressing within these communities.

Cette cohorte apprécie l'importance de fournir de l'information aux femmes de l'UGF / CDN et des communautés environnantes et croit qu'il s'agit d'une partie essentielle de la promotion du développement durable, car les connaissances peuvent être transmises continuellement même après notre départ. C'est pourquoi nous avons décidé de créer plusieurs livrets et affiches couvrant une multitude de problèmes urgents, notamment la prévention du paludisme, l'hygiène féminine et la violence contre les femmes, tous les problèmes qui sont les plus urgents dans ces communautés.


To ensure the knowledge from these booklets is maintained, we plan to teach the women about the problems in each booklet, and we plan to copy them and give them to the schools of Reo, so that future generations of youngsters can also be made aware of these topics. Having and passing out copies of these booklets also ensures the information is unadulterated while being passed on and is transferred to as many people as possible.  

Pour s’assurer que les connaissances de ces livrets soient maintenues, nous planifions d’enseigner les femmes sur les différents problèmes qu’aborde chaque livret, nous prévoyons aussi de faire des copies et de les donner aux différentes écoles de Reo pour enseigner les générations futures. Posséder et distribuer des exemplaires de ces livrets assure que l’information est transférée à autant de personnes que possible et qu’elle est authentique lorsqu’elle est transmise. 

In order to strengthen fire safety procedures and to improve overall hygiene at UGF/CDN we have taken it upon ourselves to create detailed picture posters on correct sanitation of both hands and feet before beginning production on shea butter. We have also created posters covering fire safety to show the new and future employees the correct procedures. This reinforce the training that the cohort before us gave to women on first aid and fire safety. We made sure to write in both French and Lyele as well as use clear pictures which are easy for those who are illiterate to understand. We plan to leave these posters at UGF permanently to keep the women informed.

Afin de renforcer les procédures de sécurité incendiaire et pour améliorer de manière générale l'hygiène à UGF / CDN nous avons pris l'initiative de créer des affiches détaillées sur l'assainissement correct des mains et des pieds avant de commencer la production du beurre de karité. Nous avons également fait des affiches sur la sécurité incendiaire pour montrer aux nouveaux et futurs employés les procédures correctes. Cela vient renforcer la formation que la cohorte avant nous a donné aux femmes sur les premiers secours et la sécurité incendie. Nous nous sommes assurés d’écrire en français et en lyele en utilisant des images claires et faciles à comprendre même pour les illettrés. Nous prévoyons de laisser ces brochures en permanence à UGF pour aviser les femmes.

A two-day soap production training was also set up by us to refine the women’s capacity to make various soaps with ease, instead of using their previous methods which were physically demanding and time consuming. We plan to create a guide with all the step-by-step information from the training, which ensures that the women can produce soap alongside their shea production as one of the base ingredients used is shea butter and is a prime source of income. They can also utilise this knowledge of soap production, so they can produce it at home to sell it locally.

\



Une autre façon, selon nous, de promouvoir l'autosuffisance au sein des communautés, est le perfectionnement des méthodes de travail. Ainsi certaines femmes travaillant à l'UGF ont reçu une formation sur la fabrication de savons de ménage et de toilette, en lieu et place de leurs anciennes méthodes qui demandaient beaucoup de temps et d’effort physique. Nous prévoyons de créer un guide pour s’assurer que les femmes peuvent produire du bon savon parallèlement à leur production de beurre de karité, qui est l'un des ingrédients de base, ce qui augmente leurs revenus. Elles peuvent également utiliser ce savoir, de sorte à produire leur propre savon chez elles et le vendre localement.

In keeping with UGF’s aim to help the community, we commissioned a large iron bin that we will donate to the Town Hall alongside staff members to promote responsible handling of waste and rubbish. We’ve painted the bin by hand and added UGF´s logo on it which has been a great opportunity for volunteers to flex their artistic muscles!

L’une des missions de UGF est aussi de soutenir la communauté.  Dans ce sens, les volontaires, au nom de UGF/CDN ont commandé une poubelle qui sera offert à la mairie pour la commune de Réo. Aussi pour apporter leur touche personnelle à cette belle initiative les volontaires de ICS ont acceptés « mettre la main à la peinture » afin d’orner cette merveille des couleurs de UGF/CDN. Une chose est d’interpeller la société sur les faits néfastes du jet pèle mêle des ordures et une autre est aussi de leur montrer les meilleures méthodes de stockage en faisant le pas.




Lastly, given that UGF/CDN is the largest women association group in Reo, we deemed it important to build sign posts within the community as well as on the outskirts advertising its location and mission. In order to aid this, the ICS volunteers installed one of these sign posts on the main road at the entrance to Dydir. This sign post welcomes all and highlights the various activities and products available at the compound.

UGF/CDN est la plus grande association de Groupement de femme à Réo, nous jugeons important d’avoir des panneaux publicitaires aussi bien à l’intérieur de la commune qu’au niveau des axes principaux d’entrées et de sorties. Afin d’emboiter les pas de leurs prédécesseurs les volontaires de ICS ont tenu à implanter un panneau sur l’axe principale à l’entrée de Dydir. Ce panneau souhaite la bienvenue à tous et met en exergue les différentes activités et produits valorisés au sein du groupement.

We cannot finish this account of our activities without mentioning the heavy work done to strengthen the protection of bombax rods around UGF and in the garden to sow moringa seeds. We prepared the land by fertilizing it and making it healthy so that it could grow this plant with many health and nutritional benefits.

Nous ne pouvons terminer ce récit de nos activités sans évoquer le gros travail abattu pour renforcer la protection des tiges de bombax aux alentours de UGF et dans le jardin pour semer les graines de moringa.  Nous avons préparé la terre en la fertilisant et en la rendant saine afin d’y voir pousser cette plante aux mille vertus. 




More, more and more weeks to come… So stay stuned !
Plus, plus et plus les semaines à venir… Alors restez connectés !

Friday, May 11, 2018

Be aware / Soyez conscient


Written by: Thea and Sakinatou
Photo credits: Hilary, Thea, Eugenio, Barthelemy, Narra, Kate, Inoussa

We're back, and have been so busy with activities, particularly awareness raising, that we have decided to talk about its importance in the world of sustainable development. 

On est de retour! 
Nous avons été tellement occupés avec nos activités, en particulier  les sensibilisations, dont nous voulons évoquer  l'importance dans le développement durable.

Some forms of aid are tangible -food, vaccinations, infrastructure. Awareness raising sessions are not. They can't be held or tasted, but they can still be passed on. Providing people with information gives them the opportunity to take control over their own lives, and through word of mouth, they can create a lasting effect by spreading that information throughout generations and communities.


Certaines formes d'aide sont tangibles: aliments, vaccinations, infrastructures. Les séances de sensibilisation ne le sont pas. Elless ne peuvent pas être conservées ou goûtées, mais elles peuvent toujours être transmises. Fournir de l'information aux gens leur donne l'occasion de prendre le contrôle de leur propre vie et, grâce à la transmission "bouche à oreille" , ils peuvent créer un effet durable en diffusant cette information à travers les générations et les communautés

Awareness raising stands out as one of the most rewarding of the myriad projects our volunteers have planned. We particularly feel this for the sessions we've been performing to women and girls. Often adult women in Burkina Faso have had limited education, and young girls will spend a full day at school before heading home to help look after the household. These sessions not only provide education on the women's bodies, safe sex and consent, but they also provide them some agency over their bodies and their time.

La sensibilisation est l'une des plus enrichissantes parmi les innombrables activités  que nos bénévoles ont planifiés. Nous le ressentons particulièrement pour les séances que nous avons données aux femmes et aux filles. Souvent, les femmes adultes au Burkina Faso ont une éducation limitée et les jeunes filles passent une journée entière à l'école avant de rentrer à la maison pour s'occuper du ménage. Ces sessions, tout en éduquant les femmes,  leur permet d'avoir une  autonomie sur leur corps, les rapports sexuels protégés et le consentement.


Our audience gathered around us to know more about stopping malaria. Nôtre auditoire s'est réuni autour de nous pour en savoir plus sur le paludisme. Nôtre audience a appris à combattre le paludisme

We also recognise the importance of talking to boys about the issues women face. Talking to young men about menstruation helps tackle stigma around young women and their bodies; while educating men on violence against women and consent makes them aware of their responsibilities.

Nous reconnaissons également l'importance de parler aux garçons des problèmes auxquels les femmes sont confrontées. Parler aux jeunes hommes de la menstruation permet de lutter contre la stigmatisation des jeunes femmes et de leur corps. Sensibiliser les hommes sur la violence faite aux femmes et le consentement les rend conscients de leurs responsabilités.

Our first session was held at a local secondary school, where we talked to 86 girls between the age of 11-16. We discussed menstruation and the changes their bodies go through during puberty. They started the session fairly shy, but as it went on they began jumping up to answer questions, clicking their fingers for attention. As they left the class, each took home a pack of sanitary pads that had been collected in the UK by our volunteer Hilary. It felt like everyone was leaving the session with a better understanding of their own body.

Notre première session a eu lieu dans une école secondaire locale, où nous avons parlé à 86 filles âgées de 11 à 16 ans. Nous avons discuté de la menstruation et des changements que leur corps subit pendant la puberté. Les participantes ont commencé la session assez timidement, mais au fur et à mesure, elles ont commencé à sauter pour répondre aux questions, en claquant des doigts pour attirer l'attention et répondre aux questions.
En quittant la classe, chacune d'entre elles  a ramené à la maison un paquet de serviettes hygiéniques collectées au Royaume-Uni par notre bénévole Hilary. 
À la fin tout le monde quittait la séance avec une meilleure compréhension de son propre corps.

The local students were very eager to know more about menstrual cycles. Les élèves étaient très désireux d'en savoir plus sur leurs  cycles menstruels 

Awareness raising sessions in a village have proven to be very different experiences to those in a school. These allow us to reach those who have had fewer opportunities for education, meaning many of them don't speak French. Instead they speak Lyele, one of Burkina Faso's 60 languages and dialects. Having to present the session - this time on HIV/AIDS and prevention- in two languages slowed down the process, but thankfully our very basic understanding of Lyele helped us to create a rapport with the locals. It felt less like barging in to teach them a Western agenda, and more like a dialogue through which both parties gained a new perspective.

Les sensibilisations dans les villages se sont révélées être des expériences très différentes de celles que nous faisons dans les écoles.
 Dans les villages, nous atteignons les personnes  qui ont eu moins d'opportunité d'éducation scolaire. Ce qui signifie que beaucoup d'entre eux ne parlent pas le français. Mais plutôt le Lyele, la langue locale en pays gourounsi. 
Devoir présenter la session - cette fois sur le VIH / SIDA et la prévention - en deux langues n'a pas été aisé, mais heureusement, nôtre envie et nôtre engagement à faire passer le message nous ont poussé à surmonter les obstacles. Encore plus, le Lyele nous a aidé à créer un rapport avec les locaux. 

Teaching the locals about the dangers of HIV-AIDS. Nous avons enseigné la communauté sur les dangers du VIH-SIDA.

One of the projects we are most excited about is teaching girls and boys from poorer families how to create their own reusable sanitary pads. We've been doing sewing sessions under the mango trees, editing the pattern and taking turns stitching them together. We've been especially impressed with Inoussa's beautiful needlework.

L'un des projets qui nous intéresse le plus est d'apprendre aux filles et aux garçons des familles les plus pauvres comment créer leurs propres serviettes hygiéniques réutilisables. Nous avons fait des sessions de couture sous les manguiers, en éditant le motif et en les assemblant à tour de rôle. Nous avons été particulièrement impressionnés par la belle broderie d'Inoussa.

Sewing the reusable pads. En train de coudre les serviettes réutilisables.

While we feel positive that our awareness raising sessions are making an impact, we realise that we need to do more to make it truly sustainable. If we want these sessions to continue to help Reo and surrounding villages to grow and develop, we need to pass the baton on to the staff at UGF. In order
to do this, we are hoping to train several of the women to conduct their own awareness raising sessions, and to do tasters of these at the UGF open day we're planning next month. We are also making booklets and scripts to share with the women and that will be kept here permenantly at UGF. We hope that these actions will make awareness raising sessions self-sustainable and continue without our help when the placement ends.

Bien que nous soyons convaincus que nos séances de sensibilisation ont un impact, nous réalisons que nous devons faire plus pour le rendre vraiment durable. Si nous voulons que ces sessions continuent d'aider Reo et les villages environnants à se développer, nous devons passer le flambeau au personnel de l'UGF.
Pour ce faire, nous espérons former plusieurs femmes à mener leurs propres séances de sensibilisation, et elles  mettront en pratique lors de la journée portes ouvertes de l'UGF que nous planifions le mois prochain. Nous faisons également des livrets et des scripts à partager avec les femmes et qui seront conservés ici de façon permanente à l'UGF. Nous espérons que ces actions rendront durables  les séances de sensibilisations et qu'elles  continueront sans notre aide lorsque le stage prendra fin.


Our audience with the tools they need to be safe! Notre audiences avec les resources qu'ils en auront besoin pour rester sages.

Sunday, April 29, 2018

New beginnings / Les nouveaux commencements

Written by Narra and Eugenio.
Photo credits: Eugenio, Hilary, Narra.

The 24th ICS cohort for UGF/CDN is here and ready to go! It’s a very exciting time as the new team is discovering everything about their new village for the next three months, integrating with their host families and already planning activities to kick off the project next week! Eugenio and Narra, the Team Leaders, are very happy to welcome such a promising, motivated group!

La 24ème cohorte ICS pour UGF / CDN est là et prête à démarrer! C'est une période très excitante car la nouvelle équipe découvre tout ce qui concerne leur nouveau village pour les trois prochains mois, en s'intégrant à leurs familles d'accueil et en planifiant déjà des activités pour lancer le projet la semaine prochaine! Eugenio et Narra, les chefs d'équipe, sont très heureux d'accueillir un groupe aussi prometteur et motivé!


Since arriving, the new volunteers have had the in-country orientation and have met their counterparts. They shared three days together before heading out to Reo and settling into their new homes. They’ve toured the UGF compound, met the staff and were put up to speed on the activities handed down by the previous cohort. They’ve been very busy planning activities of their own and have completed their first group reflection on the placement and what they hope to achieve here.

Depuis leur arrivée, les nouveaux bénévoles ont suivi l'entrainement sur l'orientation en  pays d'accueil  et ont rencontré leurs homologues. Ils ont partagé trois jours ensemble avant de se rendre à Reo et de s'installer dans leurs nouvelles maisons. Ils ont visité l'enceinte de l'UGF, rencontré le personnel et ont été mis au courant des activités transmises par la cohorte précédente. Ils ont été très occupés à planifier leurs propres activités et ont terminé leur première réflexion de groupe sur le placement et ce qu'ils espèrent accomplir ici.

The volunteers drawing up their Code of Conduct and office rules. Les volontaires établissent leur code de conduite et les règles du bureau

The team has already seen some of the traditional Gourounsi music from the UGF women, which involves drums, chanting, clapping and some really contagious dancing! They’ve also met a few of the local authorities such as the Mayor, the gendarmes and the police commissioner. Next week, the team will begin awareness raising sessions on malaria, HIV/AIDS and gender-based violence in local schools and in some villages.

L'équipe a eu l'occasion de découvrir la musique traditionnelle Gourounsi des femmes de l'UGF, qui sollicite des tambours, des chants, des applaudissements et des danses vraiment entraînantes! Ils ont également rencontré quelques autorités locales telles que le maire, les gendarmes et le commissaire de police. La semaine prochaine, l'équipe commencera des séances de sensibilisation sur le paludisme, le VIH / sida et la violence faite aux femmes dans les écoles locales et dans certains villages.


Meeting the Mayor of Reo. La rencontre avec le maire de Réo.


Posing with the police. Une photo avec les membres de la police.


First glimpse of Burkinabe singing and dancing! À la découverte du chant et de la danse gourounsi.





Now, without further ado, we introduce our fantastic C-24 members!
À présent, sans plus tarder, nous présentons nos fantastiques membres de la C-24!


From right to left on the top row, we have:
De droite à gauche sur la rangée supérieure nous avons:

Annie, who is from York. She has a passion for serving people and educating women on their rights while spreading happiness all around the world. She hopes to inform many in the community on the issues of gender-based violence. 

Annie, qui vient de York. Elle a la passion de servir les gens et d'éduquer les femmes sur leurs droits tout en répandant le bonheur partout dans le monde. Elle espère informer de nombreux membres de la communauté sur les problèmes liés au genre.

Barthelemy, a technician in Logistics and Transport originally from Benin. He will be training some of the UGF staff in IT and coordinating several community infrastructure projects. In his free time, he wants to reach out to the community through sports and friendly matches of football.

Barthelemy, technicien en logistique et transport originaire du Bénin. Il formera une partie du personnel de l'UGF en informatique  et coordonnera plusieurs projets d'infrastructure communautaire. Il espère pendant son temps libre, atteindre la communauté à travers des matchs sportifs et amicaux de football.

Hilary, a Law graduate from Leicestershire with Ghanaian heritage. She is very motivated to work with a women’s rights groups in Burkina and looks forward to running female hygiene workshops to show some of the local women and young girls how to make reusable menstrual pads.

Hilary, diplômée en droit de Leicestershire avec un héritage ghanéen. Elle est très motivée à travailler avec des groupes de défense des droits des femmes au Burkina et a hâte de tenir des ateliers sur l'hygiène féminine pour montrer aux femmes et aux jeunes filles comment fabriquer des serviettes hygiéniques réutilisables.

From right to left in the middle row:
De droite à gauche sur la rangée du milieu:

Oumarou, who’s from Ivory Coast and has a degree in Earth Science. In addition to learning more about the workings about a women’s rights organization, he wants to do his part in reforestation and agricultural activities with UGF.

Oumarou, originaire de Côte d'Ivoire et diplômé en sciences de la Vie et de la Terre. En plus d'en apprendre davantage sur les rouages ​​d'une organisation de défense des droits des femmes, il veut faire sa part dans le reboisement et les activités agricoles avec l'UGF.

Kate, a Theatre graduate from London with a love for writing and the arts. Back home, she runs workshops on consent and sexual harassment prevention. She wants to help UGF in its mission to foster solidarity among women and contribute to their socio-economic empowerment.

Kate, une diplômée de théâtre de Londres avec un amour pour l'écriture et les arts. Avant d'être ici, elle a dirigé des ateliers sur le consentement et la prévention du harcèlement sexuel. Elle veut aider UGF dans sa mission de favoriser la solidarité entre les femmes et contribuer à leur autonomisation socio-économique.

Sakinatou, an Archeology and History graduate from Ouagadougou. She’s previously worked in marketing and wants to raise awareness in local schools on teenage pregnancy and help with peer education activities.

Sakinatou, étudiante en archéologie et histoire de l'université de Ouagadougou. Elle a précédemment travaillé dans le marketing et veut sensibiliser les écoles locales sur les grossesses chez les adolescentes et aider avec des activités d'éducation par les pairs.

Thea, a future Comparative Literature student from Bristol. She’s worked with children with special needs in the UK and wants to help raise awareness on women’s rights and gender equality. She hopes to make an educational impact on young people in Reo.

Thea, futur étudiante en littérature comparée de l'université de  Bristol. Elle a travaillé avec des enfants ayant des besoins spéciaux au Royaume-Uni et veut aider à sensibiliser sur les droits des femmes et l'égalité des sexes. Elle espère avoir un impact éducatif sur les jeunes de Reo.

And Narra, the Burkinabe Team Leader. She is a Law graduate with hopes and the will to work in the UN Development program and ensuring this placement will have a sustainable, lasting impact.

Et Narra, la chef d'équipe burkinabé. Elle est diplômée en droit avec le désir et la volonté de travailler au sein du Programme des Nations Unies pour le développement et de veiller à ce que ce placement  et les activités de l'équipe aient un impact durable.

And in the bottom row, from right to left:
Et dans la rangée du bas, de droite à gauche:

Patrick, a musician from London. He will be helping UGF set up a permanent shop in the village where they can sell their products, along with raising awareness on malaria prevention. He’s excited about experiencing African culture and music.

Patrick, un musicien de Londres. Il aidera UGF à mettre en place un magasin permanent dans le village où ils pourront vendre leurs produits, tout en sensibilisant sur la prévention du paludisme. Il est excité de découvrir la culture et la musique africaines.

Inoussa, a graduate in Mathematics from Koudougou. He worked as the vice-president of AIESEC in Burkina Faso and is motivated to help his compatriots through education, training and awareness raising on multiple subjects.

Inoussa, diplômé en mathématiques de Koudougou. Il a travaillé comme vice-président de l'AIESEC au Burkina Faso et est motivé pour aider ses compatriotes à travers l'éducation, la formation et la sensibilisation sur de multiples sujets.

And Eugenio, the UK Team Leader who is (non)secretly from Venezuela. He looks forward to guiding this group of energetic and proactive volunteers through a productive and memorable placement!

Et Eugenio, le chef d'équipe britannique qui est (non) secrètement d'origine Vénézuélienne. Il a hâte de guider ce groupe de bénévoles énergiques et proactifs à travers un placement productif et mémorable!

The team is eager to get the project in full swing and we look forward to reporting the many things we learn about ourselves, each other and our local hosts as we move along! Namplé for now!

L'équipe est impatiente de faire avancer le projet et nous sommes impatients de vous raconter  les nombreuses choses que nous apprenons sur nous-mêmes, entre nous et nos hôtes  au fur et à mesure que nous progressons!
Namplè pour le moment!
*Namplè signifie "à bientôt"

Wednesday, March 28, 2018

End of the Line / Fin du Sejour

Written by Daniel and Ibrahim. Écrit par Daniel et Ibrahim.
Photo credits: The whole team!

We’ve made it! It’s our last week here in Reo working with the amazing women of UGF/CDN. It’s hard to believe, and certainly a bit sad, that we will all be leaving. We are excited about reuniting with our faily and friends but are also sad about leaving our host families here in Reo. For us, returning to snowy old blighty after so long in the heat we’re worried if we’ll cope! Although the work to be done at the CDN is by no means finished, looking back over the last 9 weeks reveals many reasons to be proud.

Nous l'avons fait ! C'est notre dernière semaine ici à Réo avec les incroyables femmes de l'UGF / CDN. C'est dur à croire, et certainement un peu triste de savoir que nous partirons tous. À la fois excités à l'idée de revoir parents et amis mais aussi tristes d'abandonner la nouvelle famille qu'on s'est faite ici à Réo. Bien que le travail à faire à la CDN ne soit pas terminé, le fait de revenir sur les neuf dernières semaines révèle de nombreuses raisons d'être fier.

We have reached 607 people with our awareness raising sessions, ranging from local school children to families in rural communities, and covering issues such as sexual health and women’s rights.  A highlight was the women’s rights session we carried out here at UGF, where we engaged in some interesting and practical discussions surrounding marriage and violence, and were thanked personally by various women afterwards. However, nothing beats the look of amusement that was on our audiences’ faces when Daniel and Hyacinthe used wooden props to demonstrate how to use condoms!
Hyacinthe, Dan and Silvere getting ready to distribute condoms. Hyacinthe, Dan et Silvere se préparent pour distribuir des preservatifs. 

Nous avons atteint 607 personnes avec nos sessions de sensibilisation, allant des écoliers locaux aux familles dans les communautés rurales, et couvrant des questions telles que la santé sexuelle et les droits des femmes. Un point culminant a été la session sur les droits des femmes que nous avons menée ici à l'UGF, où nous avons eu des discussions intéressantes et pratiques sur le mariage et la violence, et qui ont ensuite été remerciées personnellement par diverses femmes. Cependant, rien ne bat le regard d'amusement que Daniel et Hyacinthe utilisaient sur des mannequins en bois pour montrer comment utiliser les préservatifs !

Our very first awareness raising session in Pô. Notre première sensibilisation à Pô.

Within UGF we have spent over 100 hours in the garden, not including the time spent relaxing with a strong green tea du Sahel after work! As we prepare to leave, we are seeing the fruits of our labour as the sorrel has started to sprout, leaves have appeared on the baobab trees and the moringa trees are bearing fruit. The garden gate repainted by Casper and Charlotte and the rabbit/hen hutch Ibrahim built have certainly added more life to the garden, along with the 3 extra rabbits and 7 hens now living within it. Tidying the compound and planting additional bushes and trees has also helped improve UGFs image for the various groups who arrive almost daily for meetings and training.

Cleaning up the outside of the compound. En train de netoyer l'exterieur de la CDN. 

Au sein de l'UGF, nous avons passé plus de 100 heures dans le jardin, sans compter le temps passé à se détendre avec un thé vert fort du Sahel après le travail! Alors que nous nous préparons à partir, nous voyons les fruits de notre travail lorsque l'oseille a commencé à germer, les feuilles sont apparues sur les baobabs et les arbres de moringa portent leurs fruits. La porte du jardin repeinte par Casper et Charlotte; le clapier et le poulailler  construits par Ibrahim ont certainement ajouté plus de vie au jardin, avec les 3 lapins et les 7 poulets supplementaires vivant maintenant à l'intérieur. Le fait de nettoyer la cour et ses alentours et d'ajouter des plantes supplémentaires a également aidé à améliorer l'image de l'UGF pour les divers groupes qui arrivent presque tous les jours pour des réunions et des formations.

Spucing up the UGF compound. Les volontaires travaillant dnas la cour de la CDN

Charlotte and Casper giving the garden gate a makeover. Casper et Charlotte peintent la porte du jardin.


Our work developing the materials to market UGF and its products has been one of our big successes. Despite some differences of opinion on what makes a good design, UGF now has a new logo, new pricelists, a new promoting leaflet and colourful stickers to replace the previous paper and Sellotape method. Two new metal road signs Narra commissioned will hopefully work to bring more people to the boutique, as will our efforts on the hot streets of Reo brandishing soap and lip balm under the guidance of our very own silver-tongued salesman Thierry! Spamming on Facebook, Twitter and Instagram may not have made any of us instafamous, but has helped improve UGF’s online presence and will garner more attention for their website remastered at the hands of Freya, along with Becca’s top notch video of shea butter production.

Marketing visit in Koudougou! Visite de marketing à Koudougou!

Auntie Jeanne showing off our fantastic products! Tantie Jeanne nous montre les beaux produits qu'on a aidé à faire!

Notre travail de développement des matériaux pour rendre l'UGF et ses produits plus attractifs a été l'un de nos grands succès. UGF a maintenant un nouveau logo plus professionnel, un flyer montrant les tarifs, un nouveau dépliant de promotion en Anglais et des autocollants colorés pour remplacer la méthode précédente qui était d'utiliser des étiquettes en papier et du scotch. Deux nouveaux panneaux de signalisation métalliques commandés par Narra permettront, d'attirer plus de monde et d'accroître la visibilité de l'organisation. Tout comme nos efforts de commercialisation du savon, du baume à lèvres, du couscous, du soumbala, du beurre de karité brut dans les rues chaudes de Réo sous la direction de notre super commercial Thierry ! Les nombreux posts sur Facebook, Twitter et Instagram ne nous ont pas rendu célèbres, mais a aidé à améliorer la présence en ligne d'UGF et attirera plus d'attention pour leur site mis à jour par Freya, ainsi que la meilleure vidéo de production de beurre de karité de Becca.

Our brand spanking new signpost for people to find UGF in Reo! Notre panneau en fer pour que les gens puissent trouver la CDN à Réo!

Training our bodies wasn’t high on the list of priorities, with a few too many hours spent with a Coke in hand and a few too many extra plates of Narra’s delicious food eaten. However, we have trained the women and staff at UGF in making neem and balanites oil, and gave extra training sessions on IT, and First Aid. Not to mention Silvere’s debate-provoking session on stock management, which has led to the creation of a new stock strategy for UGFs products. There was also a fire which broke out during shea butter production, and which was bravely fought by Silvere and Ibrahim and the women of UGF, and it certainly added much more relevance to our first aid training! Our English Club on Saturday afternoons was well received by the wide variety of pupils who attended, and we were secretly glad that the 60+ people who signed up didn’t all come every day, but in batches! Seeing Eugenio teaching the “Heads, shoulders, knees and toes” song to the children was a highlight of these courses.
Women being taught how to make the oils. Les femmes apprennent comment faire les huiles.

Dan showing some first aid training. Dan en train de faire une formation sur les premiers secours.

Freya and Silvere training the staff on IT. Freya et Silvere forment le staff sur l'informatique.

La nourriture n'était pas notre premier souci, avec un Coca en main et quelques plats de la délicieuse nourriture de Narra. Par ailleurs, nous avons formé les femmes et le personnel de l'UGF à la fabrication de l'huile de neem et de balanites ; donné des séances de formation en informatique et en premiers soins/secours. Sans parler de la session de débat de Silvere sur la gestion des stocks, qui a conduit à la création d'une nouvelle stratégie de stock pour les produits UGF. Il y a eu aussi un incendie qui a éclaté pendant la production de beurre de karité, et qui a été courageusement combattu par Silvère et Ibrahim et les femmes de l'UGF, et cela a certainement ajouté beaucoup plus de pertinence à nôtre formation aux premiers secours ! Notre club anglais du samedi après-midi a été bien reçu par la grande variété d'élèves qui y ont participé, et nous étions secrètement heureux que les 60+ personnes qui se sont inscrites ne soient pas venues tous les jours en même temps. En voyant Eugenio enseigner la chanson "Têtes, épaules, genoux et orteils" aux enfants était un point culminant de ces cours.

Although our last few weeks in Reo have been in the shadow of the terrible terrorist attacks in Ouagadougou, we have continued doing our best here. The last 9 weeks have not been all roses, but there have been a lot of good times both in our work and outside of it, with some good food, drinks and some salsa dancing under the mango trees! Spending this time within a new and different culture, in a town in a country we would probably never have visited otherwise, has been a valuable experience for us all. Working with the women here has been fantastic, and have learnt a lot from them. Although we may not have achieved all our ambitions, perspective is key, and we have certainly done a lot here to be proud of.

Bien que nos dernières semaines à Reo aient été dans l'ombre des terribles attentats terroristes de Ouagadougou, nous avons continué à faire de notre mieux ici. Les 9 dernières semaines n'ont pas été toutes roses, mais il y a eu beaucoup de bons moments à la fois dans notre travail et à l'extérieur, avec de la bonne nourriture, des boissons et de la salsa dansant sous les manguiers ! Passer cette fois dans une culture nouvelle et différente, dans une ville d'un pays que nous n'aurions probablement jamais visité autrement, a été une expérience précieuse pour nous tous. Travailler avec les femmes ici a été fantastique et nous avons beaucoup appris d'elles. Bien que nous n'ayons pas atteint toutes nos ambitions, la perspective est la clé, et nous avons certainement fait beaucoup ici pour en être fiers.

In sum, we arrived as a group of people of different cultures, backgrounds, ages and ambitions, but we have crossed those borders to leave as the team of UGF/CDN, cohort 23, with our slogan “One Team, One Mission”!

En somme, nous sommes arrivés en tant que groupe de personnes de différentes cultures, origines, âges et ambitions, mais nous avons traversé ces frontières pour devenir l'équipe-famille de l'UGF / CDN, cohorte 23, avec notre slogan "One Team, One Mission" !

Cultural visit to the Chief's Palace in Kokologo. Visite culturelle au palais du roi à Kokologo.






Monday, March 12, 2018

A Tale of Strong Women / Une Histoire de Femmes Fortes

Written and translated by Hyacinthe Kinda and Rebecca Browne. Écrit et traduit par Hyacinthe Kinda et Rebecca Browne. 
Photo credits: Eugenio Carrillo, Narra Valea, Ibrahim Sana, Daniel Akam.


C-23 celebrating Women's Day in matching 8 of March pagnes! La 23ème cohorte fête la journée de la femme avec pagnes du 8 mars!

On International Women’s Day, the team carried out three major activities. Firstly, in coordination with the town hall, we organized a litter clean-up in the center of the village. We went around the market of Reo and gathered the plastic bags, bottles and other assorted trash during the morning. Secondly, we returned to UGF and cooked a big lunch for the women as our way of showing appreciation. And finally, we returned to the center of the village to hand out condoms and pamphlets on sexual health and hygiene to women, capping off the day with a small awareness raising session on women’s rights for 20 of UGF’s employees.

Pour la journée internationale de la femme, l’équipe a mené trois activités majeures. Premièrement en collaboration avec la mairie, l’équipe a organisé une activité de nettoyage dans le centre et dans les grandes artères du village. Nous avons procédé au nettoyage du marché et de ses alentours dans la matinée en ramassant les sachets plastiques; les bouteilles et autres déchets. Dans l’après-midi, nous avons organisé une petite réception en l’honneur des femmes d’UGF et un peu plus tard dans la soirée nous avons procédé dans le centre du village à une distribution communautaire de préservatifs et de brochures sur la sante sexuelle et l’hygiène féminine, finalisant avec une sensibilisation sur les droits de la femme pour 20 employés de la CDN.

At this stage of our placement and so close to the end, the goal is to complete as much as possible of what remains of our team plan. So, we have been rushing quite a bit! In the spirit of celebrating women this 8 March, however, we decided to dedicate this post to some of the women at UGF, starting with the organization’s founder. We’ve gained -if possible- even more respect for them after interviewing them to get their stories for this post, which we’re very grateful to share here.

A ce stade du placement, l’objectif essentiel est de concrétiser et de maximiser le plus possible la réalisation du team plan. C’est donc à travers cette dynamique que toute l’équipe a abordé ce plan du placement. Cependant, dans l’esprit de fêter la journée internationale de la femme, nous avons décidé de dédier ce poste aux femmes de la CDN, pour magnifier et témoigner tout le respect et l’admiration que nous leurs portons. Nous sommes honorés de partager leurs histoires ici, commençant avec celle de la fondatrice.

We are very pleased and proud to work alongside and help these great women in their work, and to learn more about those who through their determination and strong will have made a huge difference here. Happy International Women’s Day!

Les volontaires d’ICS venant de la 23ième cohorte sont particulièrement contents et fiers de pouvoir côtoyer et aider ces grandes femmes leaders et battantes ; aux idées novatrices qui ont pu à travers une grande détermination et une forte abnégation au travail réaliser de très grandes choses. Joyeux journée international de la femme !


JACQUELINE BASSOLET


Born in 1939, Jaqueline Bassolet (maiden name Kansolé) began her career as a caregiver. Her professional life was marked by her high work ethic and her motivation to help and serve others. She quickly established herself as an important member of her community, delivering medical attention for several years. During this time, she witnessed a lot of the issues Burkinabe women faced on a regular basis in terms of poverty, lack of education and inadequate livelihoods.

Née en 1939 Mme. Jacqueline Kansolé, épousée Bassolet, a été infirmière de profession. Son parcours professionnel est teinté par son abnégation pour le travail bien fait et son éternel amour pour le prochain le tout sur une base de son professionnalisme au travail. Comme infirmière, elle a vu une grande partie des problèmes auxquels les femmes burkinabés font face tous les jours.

This drove her to start an organization that would focus on empowering women, with a special focus on widows, abandoned wives and survivors of abuse. This began as a small, informal advocacy group in Ouagadougou in 1978, which called attention to women’s rights as well as to the most prevalent problems of gender discrimination and inequality.

Assez implique dans sa communauté ou déjà elle s’est faite remarque par sa chaleur humaine elle entreprend en collaboration avec les femmes de la communauté la création d’une association qui aura pour but l’autonomisation des femmes des veuves et de la jeunesse en globale. Avec quelques collègues, elle a créé une organisation des droits de la femme à Ouagadougou en 1978.

Jacqueline became even more renowned and was later nominated for the post of commissioner for the Sanguié province. She accepted and exercised this position from 1986 to 1988 to have a greater opportunity to help different communities. She did all this whilst being married and having 9 children.

Après quelques ans, elle a reçu une nomination au poste de haut-commissaire de Réo. Elle a accepté et elle a travaillé dans ce poste de 1986 à 1988 pour pouvoir aider encore plus les communautés de Sanguié. En même temps, elle s’est mariée et elle a eu 9 enfants avec son mari.

Jacqueline returned to her work in social justice and, using the skills and knowledge she gained as a public official, founded Union des Groupements Feminins Ce Dwane Nyee (UGF/CDN) in Réo in 1991. Ce Dwane Nyee translates into “Strength through unity” in Lyélé, the province’s local language. From that moment on, she would dedicate her life to UGF and manage it until her passing in 2008.

Jacqueline est retourné ensuite pour continuer son boulot dans la justice social, et avec les compétences qu’elle a apprises en tant que haut-commissaire, elle a fondée officiellement Union des Groupements Féminins Ce Dwane Nyee (UGF/CDN) en 1991. Ce Dwane Nyee veut dire l’union fait la force en Lyélé, la langue de la province. Jacqueline dédierait sa vie à la CDN jusqu’à son décès en 2008.

UGF/CDN has since then expanded into a network of women’s rights groups, bringing together people from all over the province. It currently has little over 6,000 women employed in the production of shea seed-based goods, non-timber forest products and nutritional materials. Jacqueline’s legacy is one of great contributions, ranging from educating and improving women’s literacy, to creating job opportunities for them and developing their communities.

UGF/CDN compte avec plus de 6000 femmes regroupées en groupement et œuvrant dans la production et la commercialisation des produits dérives des noix de karité la commercialisation des produits forestiers non ligneux le séchage et la vente des fruit tropicaux. Elle a laissé un héritage indélébile se traduisant par l’alphabétisation de millier de femme la création d’emploi et l’apport en revenu conséquent a des milliers de jeune hommes et femmes. Tous traduisent à l’unanimité son leadership son dynamisme dont elle a pu faire profiter toute la communauté.

It must be said that Jacqueline had an incredible vision when she decided to set up this organization. In many parts of Western Africa, practices like FGM, levirate and forced marriage were quite common and upheld as traditional by this time, which means her work was as crucial as it was difficult. For her efforts in life, she was honored in 2008 and again in 2017 by the Circle of Cultural Leaders of Sanguié (CERCLES) in Pouni, as well as receiving special acknowledgments from the Burkinabe government. Jacqueline Bassolet is an example of what strong women can accomplish and how they can make a lasting impact in many people. In her own words: “The time for acts of charity is past, it’s time to teach women to take charge of their professional lives”. 

On doit dire que Mme Jacqueline a eu une grande vision en décidant de mettre en place cette organisation. Dans beaucoup de pays en Afrique occidentale des pratiques traditionnelles comme les mutilations génitales féminines, le lévirat et le mariage forcé étaient monnaie courantes, ce qui dénote tout l’impact, la difficulté, et la ténacité de son engagement. Pour ses efforts, elle a été honorée en 2008 puis à titre posthume en 2017 par le cercle culturel des leaders du Sanguié (CERCLES) de Pouni. Elle a reçu aussi une reconnaissance officielle du gouvernement Burkinabé. Jacqueline Bassolet est un exemple de femme forte à travers l’ensemble de ses œuvres et par l’impact qu’elle a eu sur beaucoup de personnes. Selon ses propres termes : « C’est fini la charité ; c’est le moment maintenant d’apprendre aux femmes comment prendre en charge leurs vies professionnelles ».


FATI BAYALA

Fati Bayala has been working for UGF CDN since its founding in 1991. She acts as the liaison officer between the main office and its 44 member organizations. She’s very glad to be part of an organization dedicated to improving women’s economic and social development. Fati worked alongside the founder since she first started at UGF, and attests to the impact and vision Mme. Bassolet had for the women of Réo as well as in many other parts of Burkina Faso.

Fati Bayala a commencé à travailler à la CDN depuis sa création en 1991. Elle est très fière d’être membre d’une telle organisation dédiée au développement socio-économique des femmes. Fati a travaillé aux côtés de la fondatrice depuis les premiers pas de l’UGF/ CDN et atteste que la vision de Mme Bassolet a eu un très grand impact sur la vie des femmes à Réo et dans certaines parties du Burkina.

What drew Fati to UGF CDN was its mission. Fati believes that women should be allowed the same educational and professional opportunities as men without exception, and feels that she personally owes a great deal to the organization: “It provided me with a stable job and a decent living wage, something many women in Réo still struggle to find”.

Les nobles missions de la CDN ont conduit Fati à être membre de la CDN. Fati pense que les femmes et les hommes doivent avoir droit aux mêmes opportunités sur le plan éducationnel et professionnel sans exceptions. Elle se sens personnellement redevable a l’organisation : "Elle m’a fourni un emploi stable et des conditions de vies décentes; chose que beaucoup de femmes peinent à avoir".

Fati is also a mother of 5. Many women in Burkina Faso are expected to stay at home and raise kids, but Fati saw motherhood as a motivation to work hard and provide for her sons and daughters. She says that one of her greatest accomplishments is managing to be a working mother. In Burkina Faso, it used to be controversial for a widow or a woman abandoned by her husband to support herself instead of remarrying. In some extreme cases, if a woman refused to remarry a particular man, she would lose her children and be ostracized from her community: “UGF CDN gave me the chance to be independent, and I want to help the organization in reaching others and making a difference in their lives, just as it did with me”.

Fati est également mère de 5 enfants. Beaucoup de femmes au Burkina Faso sont supposés rester à la maison et élever les enfants. Fati a su montrer que la maternité a été la motivation première pour elle dans la subvention des besoins de ses fils et filles. La plus grande de ses réalisations est de concilier le travail à la gestion des tâches familiales faisant d’elle une mère travailleuse. Au Burkina Faso il était mal perçu pour une veuve ou une femme abandonne de subvenir elle-même a es besoin au lieu de se remarier. Dans certains cas extrêmes si la femme refuse de se remarier à un homme en particulier ; elle perd ses enfants et peut être banni de la communauté :UGF/CDN m’a donné la chance d’être indépendante, et je veux aider l’organisation à faire pour d’autres ce qu’elle a fait pour moi.

To Fati, a strong woman is one who is hardworking, patient, virtuous and capable of leading others. She thinks women need education to become more influential members in their communities. Fati is also particularly inspired by UGF CDN’s coordinator, Bathionon Bahiomé: “He does a lot for the women of UGF. He makes sure we learn new business skills and that we improve our work every day”. Fati recognizes that women and men need each other’s help and that they must work together to close gender inequality gaps.

Pour Fati, une femme forte est une femme qui travaille dure ; c’est celle-là qui est patiente ; vertueuse et est capable d’être un exemple pour les autres. Elle pense que pour être influente dans leurs communautés les femmes ont besoin d’éducation. Elle est particulièrement inspirée par le coordonnateur de la CDN Bathionon Bahiome : Il fait beaucoup pour les femmes de la CDN ; il s’assure que nous ayons de nouvelles compétences et que nous améliorons notre travaille tous les jours. Elle reconnait qu’homme et femme ont besoin réciproquement l’un de l’autre et qu’ils doivent tous travailler ensemble pour qu’il n’ait plus d’inégalité fondées sur le genre.

This International Women’s Day, Fati wants women and young girls to realize that they are more than capable of becoming what they want to be. She shares an important lesson she’s learned throughout the years, which is that the world has always placed a lot of duties and responsibilities on women’s shoulders, but women have always risen to meet the challenge: “Our strength and endurance speak much louder than the injustices we face”.

Pour cette journée internationale de la femme, Fati veut que les jeunes filles et les femmes sachent qu’elles sont capables de faire plus qu’elles n’imaginent si elles le veulent. Elle nous partage une grande leçon qu’elle a apprise il y a beaucoup des ans qui est que le monde a toujours placé beaucoup de devoirs et de responsabilités sur les femmes ; mais les femmes ont toujours été capables de relever ces défis : Notre force et notre endurance sont plus expressifs que les injustices auxquelles nous faisons face.

MARIE KANZOULÉ

Marie has worked as the head of production processes at UGF CDN since 1994. What she likes the most about the organization is the opportunity it offers women to work alongside others who have faced similar struggles and hardships throughout their lives: “Sharing a work environment with people like this lets us share experiences, ideas and knowledge. We develop a strong sense of community and take care of each other”.

Marie a commencé à travailler à la CDN depuis 1994. La chose la plus important à la CDN c’est l’opportunité qui est offerte aux femmes faisant face aux mêmes réalités de travailler ensemble et d’améliorer leurs conditions de vies. Partageants le même milieu de travail, nous partageons ensemble nos expériences, idées et connaissances. Nous développons un fort sens du communautarisme, et prenons soin les unes des autres.

Marie has learned a lot with her colleagues, who inspire her to keep working hard and better herself. She is also a caring mother, and she’s driven by the well-being of her family.  Something that makes Marie very proud is the fact that she’s learned to ride a bicycle and a motorcycle. She explains that before, she would have to walk several miles every day, just to get around in Réo. But at UGF, she learned how to ride both thanks to her colleagues, and she emphasizes what an impact it’s made on her independence.

Marie a beaucoup appris avec ses collègues qui l’inspirent toujours à travailler plus et à s’améliorer. Elle est également une mère protectrice, et a toujours à l’esprit le bien être de sa famille. Ce qui rend Marie fière est le fait qu’elle est appris à faire de vélo avant de plus tard conduire une moto. Avant, elle devait marcher pendant plusieurs kilomètres chaque jour, juste pour se déplacer à Réo. À  UGF, elle a appris à faire les deux et elle remercie pour cela ses collègues. Cela a eu un très grand impact sur sa vie car cela la rendu plus indépendante.

Marie describes a strong woman as rational, selfless and patient. She believes education is what Burkinabe women need most to become leaders in their own communities: “UGF in that sense is very good. Many of the employees here learned to read and write thanks to the trainings and education the organization provides”.

Marie décrit la femme forte comme étant celle qui est réfléchie ; patiente et généreuse (pas égoïste). Elle pense que l’éducation est-ce dont les femmes Burkinabès ont besoin de plus pour être leader dans le communautaires et UGF assume pleinement cette responsabilité ; bon nombre d’employées ont appris à lire et à écrire grâce aux sessions éducatives et aux formations que UGF organise.

Marie says one of her greatest accomplishment has been raising her children: “Nothing compares to the act of shaping children into adults with all the knowledge and morals they need to be successful and good in life”. In that sense, she tries to be like UGF’s founder, Mme. Bassolet: “She was a woman who fought fiercely for her ideals. All of us here admire her”.

Pour Marie élever ses enfants est l’une des plus grandes choses qu’elle a fait dans sa vie. Rien n’est comparable au fait d’élever les enfants jusqu’à a l’âge adulte avec toutes les connaissances morales dont ils ont besoin pour réussir dans la vie. En ce sens ; elle essaie d’être comme la fondatrice Mme Bassolet. Elle était une femme qui se battait ardemment pour ses idées. Nous l’admirons toutes.

An important lesson Marie say she’s learned from female figures in her life is to always know right from wrong, so that you may always do the former.

Une leçon importante qu’elle a apprise d’une grande figure féminine dans sa vie est de toujours connaître le vrai du faux, de sorte à pouvoir toujours empreinter le droit chemin.


JEANNE KANYALA

Jeanne has been at UGF since 1999. Like many of its other members, it provided her with her first job and a living wage: “I used to stay at home and do whatever work around the house was needed, but I wanted something more”. Jeanne is in charge of selling and marketing products at UGF, and she is motivated by the idea of improving herself through her work.

Jeanne est à UGF depuis 1999. Comme la plupart des membres l’UGF, elle y a procuré son premier travail et une bonne condition de vie. Dans le temps je restais à la maison et faisait toutes les travaux domestiques mais je voulais quelque chose de plus. Jeanne est chargée de la vente et du marketing des produits d’UGF ; elle est motivée par l’idée d’amélioration de sa personne à travers son travail.

In UGF, Jeanne learned to read and write in French and Lyélé, and she also learned many things through the awareness raising sessions it regularly holds such as sexual health and general hygiene, prevention of malaria and HIV AIDS, and social justice. Jeanne is also grateful for the confidence and the skills she’s picked up while working here, particularly decision-making and public speaking.

Jeanne a appris à lire et à écrire en français et en lyélé et elle a également appris beaucoup de choses à travers les sessions de sensibilisations sur la santé sexuelle, l’hygiène en général, la prévention de paludisme et du VIH/SIDA ainsi que la justice sociale. Jeanne est très reconnaissante pour la confiance et les compétences qu’elle a pu acquérir en travaillant ici ; particulièrement dans la prise de décision et la prise de parole en public.

For Jeanne, a strong woman is one who doesn’t submit to adversities: “We know a lot of women who have been abandoned or mistreated, but they don’t let that control their lives”. Jeanne agrees that the thing that women need the most is a good education to change society, and the chance to prove themselves in professional settings.

Pour Jeanne, une femme forte est celle qui ne m’abandonne pas face à l’adversité : Nous connaissons beaucoup de femmes qui ont été abandonnée ou maltraitées mais elles n’ont pas laissé cela influencer leurs vies”. Jeanne pense que la chose la plus importante dont les femmes ont besoin est une bonne éducation pour changer la société, et la chance de pouvoir faire leurs preuves dans un milieu professionnel.

A great accomplishment for Jeanne has been saving up and buying her own motorcycle, as it allows her to be more self-sufficient: “I’ve learnt how to manage my income in order to buy and own transport for the first time, something that makes me very, very happy”.

Une grande chose que Jeanne a accompli est d’avoir pu épargner et se payer sa propre moto, ce qui lui permet d’être plus autonome. J’ai appris à gérer mes revenues pour pouvoir me payer mon propre moyen de transport et cela me rends très, très contente.

Jeanne is inspired by Mme. Bassolet and is glad to have met and worked with her: “She taught many of us here that women are anything but uncapable”. The most valuable advice Jeanne can give to young girls this 8 March is to focus on themselves and their future: “Your personal development is the main priority. Once that’s done, everything else that matters to you will naturally follow”.

Jeanne est inspirée par Mme Bassolet et est fière d’avoir pu rencontrer et travailler avec elle. Elle nous a tous appris que les femmes sont tout sauf incapables. Le conseil le plus important que Jeanne peut donner aux jeunes filles ce 8 mars est de se focaliser sur elles-mêmes et surs leurs futurs. Votre développement personnel est la priorité. Une fois que cela est fait, toutes les autres choses viendront naturellement à vous”.


These stories encompass so much of what we respect about women and why fighting for gender equality and women's rights is so important. We look forward to filling you in on our final post and closing out our last two weeks here. See you then!

Ces histoires démontrent pourquoi les femmes sont fortes, admirables et respectables, et pourquoi lutter pour l’égalité des genres et les droits de la femme est tellement important. Nous avons hâte de continuer notre boulot pendant ces deux dernières semaines et de finir le projet avec des bons esprits. À tantôt !